fbpx

Les médecines naturelles ou médecines douces regroupent plusieurs pratiques thérapeutiques basées sur des méthodes naturelles, sans utilisation de médicaments.
Souvent issues de traditions anciennes, ces différentes médecines sont de plus en plus à la mode, notamment parce qu'elles respectent le fonctionnement naturel du corps, par l'emploi de techniques manuelles ou par l'administration de substances "naturelles", non synthétiques.

On associe souvent au champ de médecines douces :

Toute notre équipe s'est formée et un vrai partenariat s'est tissé avec les médecins. Une spécialisation qui nous a valu le prix initiatives 2009 du "Moniteur".

La Phytothérapie

La phytothérapie est une médecine naturelle basée sur l'utilisation des plantes et de leurs extraits.
Le mot phytothérapie vient du grec phyton qui veut dire plantes et therapeia qui veut dire soigner.
Elle est considérée par l’OMS comme une médecine conventionnelle.

La phytothérapie utilise la plante entière ou une partie de la plante (racines, feuilles, fruits) grâce à divers moyens d’extraction :

01

poudres

la partie végétale de la plante est séchée, pulvérisée (broyage à froid sous azote liquide), puis tamisée. Les poudres servent notamment à la fabrication des gélules, des teintures et des comprimés
02

extraits

ce sont des préparations concentrées préparées le plus souvent par macération dans un solvant (eau, alcool). Avec l’évaporation du solvant, on obtient un extrait à la consistance molle, sèche ou fluide. Le nébulisat est un extrait sec obtenu par pulvérisation fine de l’extrait liquide dans une enceinte traversée par un courant d’air chaud
03

alcoolat de plantes

(élixir, gouttes, esprits, quintessence) : alcool obtenu par distillation de plantes sèches ou fraîches macérées dans l’alcool ;
04

macérat glycériné de plantes

macération des jeunes pousses, des bourgeons et des racines broyés à l’état frais dans un mélange d’alcool, d’eau et de glycérine ;
05

teinture mère homéopathique

la plante fraîche reste à macérer dans de l’alcool à 70° pendant un temps variable ;
06

SIPF

(Suspension intégrale de plantes fraîches) : moins de 24 heures après leur récolte, les plantes sont congelées dans l’azote liquide, puis finement broyées et mises en suspension dans l’alcool à 30° pour préserver l’intégralité des principes actifs.
07

l’infusion

déposer la plante dans l’eau au moment de l’ébullition et la laisser reposer sous un couvercle pendant le temps indiqué (entre 10 minutes et une heure selon les plantes)
08

la décoction

mettre des petits morceaux de plante à bouillir pendant 10 à 30 minutes selon la plante ;
09

la macération

laisser la plante macérer dans un liquide froid comme l’eau, l’alcool, l’huile ou le vinaigre pendant plusieurs heures et boire le mélange filtré ;
10

l’inhalation

verser de l’eau bouillante sur les plantes pour en respirer la vapeur plusieurs fois par jour ;
11

le gargarisme

la plante est utilisée dans un liquide tiédi destiné à rincer l’arrière-gorge et que l’on recrache ensuite.

L'Arômathérapie

L’aromathérapie est l’utilisation des huiles essentielles dans un but préventif, curatif ou de mieux-être

Plusieurs parties de la plante peuvent être distillées : le bois, la feuille, la branche, la racine, la tige, l’écorce, le zeste, la fleur….

Quelle différence entre huile essentielle et essence ?

L’essence est issue des agrumes (Citron, Orange, Pamplemousse, Bergamote, Clémentine …) et est obtenue par un procédé d’expression à froid (extraction des particules de zestes), tandis que l’huile essentielle est obtenue par distillation à la vapeur d’eau. L’essence de Pamplemousse par exemple est issue de son zeste.

Voie orale

Voie orale

réservée aux adultes et enfants au-delà de 7ans  uniquement. Nécessite une demande de conseil auprès d'un professionnel de santé.

Application cutanée et massage

Application cutanée et massage

Utilisation diluée dans un support huileux

Actif cosmétique

Actif cosmétique

Ajout possible dans certaines de vos cosmétiques "maison" à froid, en fin de préparation, jusqu'à 2% pour un soin "visage" ou 5% pour un soin "corps".

Bain aromatique

Bain aromatique

Mélange dans un dispersant obligatoire.

Diffusion atmosphérique

Diffusion atmosphérique

A l'aide d'un diffuseur ou brumisateur adapté ou sur un tissu ou un galet. Certaines huiles essentielles ne s'utilisent pas en diffusion 

Cuisine

Cuisine

Une à 2 gouttes suffisent pour parfumer vos plats de façon originale et durable.

homeo.jpg

QUELS SONT LES GRANDS PRINCIPES DE L’HOMÉOPATHIE ?

Les principes fondateurs de cette médecine alternative sont :

  • La loi de similitude : la guérison est obtenue chez un malade après la prise à faible dose de substances qui auraient donné les mêmes symptômes si elles avaient été données à une personne en bonne santé.

 

  • L’infinitésimalité (dilution et dynamisation) : les remèdes homéopathiques sont énormément dilués,  à dose infinitésimale, jusqu’à faire disparaître la toxicité de la substance utilisée. Entre chaque dilution, le remède est secoué une centaine de fois pour être rendu actif.

 

  • L’individualisation des symptômes et la  globalisation : Le principe d’individualité se réfère à une médecine de terrain, qui considère l’individu dans son ensemble (symptômes physiques, psychiques, l’aspect émotionnel…) pour déterminer le traitement. La globalisation est le fait de traiter le corps entièrement et pas uniquement l’endroit où est présent un problème.

Les préparations homéopathiques sont en vente libre en pharmacie, sans ordonnance.
Elles se présentent en général sous la forme de petits comprimés à placer sous la langue, mais aussi de gels, de pommades, de gouttes.

La micronutrition

quand y penser ?

La Micronutrition n’est pas réservée à une population particulière. C’est une discipline ouverte, particulièrement adaptée pour répondre aux problématiques qui affectent notre qualité de vie et notre bien-être, au quotidien. Elle permet aussi d’agir en amont pour maintenir durablement notre capital santé.

Voici quelques exemples de situation pour lesquelles la micronutrition peut s’avérer utile : 

    • Je suis sujet(e) aux inconforts digestifs
    • Je me sens régulièrement fatigué(e)
    • Je suis anxieux(se), irritable
    • Ma mémoire me fait défaut
    • Mes articulations sont de plus en plus douloureuse 
    • Je voudrais arrêter de fumer
    • Je suis enceinte et j’aimerais savoir quelle alimentation adopter pour mon bien-être et celui de mon bébé
    • J’aimerais affiner ma silhouette, tout en conservant un bon état de santé
    • J’aspire à vivre en forme plus longtemps

Autant de situations pour lesquelles la Micronutrition a montré son intérêt. Elle pourra également s’avérer particulièrement pertinente dans le cadre de l’accompagnement de traitements de maladies pour améliorer la qualité de vie. Dans ce cas, demandez conseil à votre médecin.

01

Les vitamines

Les vitamines sont des substances : • hydrosolubles (solubles dans l’eau) ou • liposolubles (solubles dans les graisses) Elles sont en grande majorité apportées par notre alimentation et sont essentielles réactions métaboliques de l’organisme. Leurs rôles peuvent être très variés : transporteur, cofacteur de réaction, messager… Certaines ont des propriétés anti-oxydantes : c’est le cas des vitamines A, C et E.
02

Les minéraux

Les minéraux (sodium, potassium, calcium, magnésium, phosphore) sont présents dans l’alimentation sous forme de sels. Ils sont : • indispensables à la vie des cellules • nécessaires à tous les organes, notamment le cerveau. Ils sont très souvent des coenzymes, ce qui signifie que certaines enzymes ne peuvent pas fonctionner sans la présence de ces minéraux. Leur rôle est vital
03

Les oligo-éléments

Appelés « oligo-éléments » car ils sont à l’état de traces dans l’organisme, ces micronutriments (fer, iode, cuivre, fluor, chlore, zinc, cobalt, sélénium, manganèse…) peuvent : • être des éléments constitutifs des tissus • intervenir dans l’activité des enzymes et des hormones. Ces substances proviennent obligatoirement de l’alimentation et les capacités de stockage de l’organisme sont très limitées : les apports doivent donc être réguliers.

Les micronutriments

indispensables au bon fonctionnement de l’organisme

Les micronutriments sont des éléments que l’organisme ne sait pas synthétiser à quelques exceptions près. Ils doivent donc être apportés par l’alimentation. 
Bien qu’ils ne soient nécessaires qu’en très faible quantité, leur rôle est prépondérant dans de nombreux processus physiologiques. Ils sont donc indispensables à la santé. 
Les micronutriments les plus connus sont :

    • Les vitamines telles que les vitamines A, C, E
    • Les minéraux  tels que le Fer, le Cuivre, le Magnésium
    • Les oligoéléments dont l’iode, le cuivre, le sélénium, le fluor, …

 

Cependant, en Micronutrition, d’autres catégories de micronutriments sont considérées. 
C’est le cas des familles suivantes :

    • Les polyphénols, flavonoïdes et caroténoïdes
    • Les acides gras polyinsaturés tels que les oméga 3
    • Les acides aminés essentiels dont la valine, la leucine et isoleucine
    • Les pré et les probiotiques, les bactéries « amies »

 

 

04

Les polyphénols, flavonoïdes et caroténoïdes

Les polyphénols, flavonoïdes et caroténoïdes sont des molécules, majoritairement rencontrées dans les fruits et légumes, qui ont notamment de puissantes propriétés anti-oxydantes. Ils participent ainsi à la protection de nos cellules au quotidien contre des agressions telles que le stress.
05

Les acides gras polyinsaturés

Les acides gras polyinsaturés, dont les plus connus sont les oméga 3 ayant un rôle primordial dans l’architecture membranaire des cellules. Certains d’entre eux, appelés « essentiels », ne peuvent pas être fabriqués par l’organisme. Pourtant, ces acides gras essentiels : • participent au maintien d’une cholestérolémie normale • contribuent à une fonction cardiaque normale peuvent contribuer au fonctionnement normal du cerveau
06

Les acides aminés essentiels

Il existe une vingtaine d’acides aminés, cependant huit d’entre eux sont dits essentiels. Ces huit acides aminés essentiels : • ne peuvent être synthétisés par notre organisme et doivent donc provenir de l’assiette • ont un rôle fondamental dans la structure des protéines • sont pour certains, les précurseurs d’hormones.
07

Les pré et probiotiques

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, apportés en concentration suffisante, vont exercer un effet bénéfique sur la santé de l’hôte. Les prébiotiques ont la propriété d'accroitre la croissance et l’activité des probiotiques. Ils sont le substrat des probiotiques.